A Travellerspoint blog

Et tombe la pluie

Et respire la ville

J'adore les orages. Surtout en Afrique.
Subitement, le vent se lève. Le tonnerre qui gronde au loin se rapproche à la vitesse des bourrasques.
D'un coup, des trombes d'eau s'abattent sur le sol desséché. La chaleur engourdissante tombe.
Dix minutes. Vingt minutes. Trente, parfois.
Puis, tout s'arrête.
Ne reste qu'une brise fraîche et une douce odeur de terre mouillée. De terre africaine mouillée.
Au loin, le grondement du tonnerre s'atténue lentement.

  • **

La saison des pluies commence tout doucement ici. En fait, il pleut presque tous les jours. Toujours entre midi et 14 h ! Réglé comme une horloge, l'orage se pointe. Parfois de courte durée, parfois pas, parfois intense, parfois pas.
Sinon, il fait généralement beau.
Mais l'humidité augmente et avec elle la sensation de chaleur. Les après-midi sont plus lourds que lors de mon arrivée, déjà.
Au moment d'écrire ces lignes, le plus gros orage depuis mon arrivée s'abat sur Bujumbura... J'adore cela !

J'ai pris quelques photos, mais elles témoignent mal de la situation... Parfois, y'a rien comme y être !

9DSC_0020.jpg
DSC_0021.jpg
DSC_0022.jpg
DSC_0017.jpg

Posted by JTom 05:05 Comments (2)

Nouvelle chronique burundaise à Radio-Canada

Si vous avez manqué ma chronique burundaise d'hier à la Première Chaîne de Radio-Canada à Québec, elle est ici !
Drapeau_Burundi_svg.png
DSC_0062.jpg
DSC_0063.jpg

Posted by JTom 04:57 Comments (2)

Un peu de repos à la plage...

On ne peut pas toujours QUE bosser quand même !

Comme il n'y a pas que le travail dans la vie, surtout le week-end, je suis allé, par un bel après-midi ensoleillé, lire à la plage.

Plus précisément au Bora Bora, un estaminet couru par les bazungus (pluriel de muzungu, i.e. blanc) et les Burundais un peu plus en moyens que la moyenne.

La bière n'est qu'à 3 $, (format 72 cl, quand même, c'est une ancienne colonie belge ici !) c'est quand même trois fois plus cher que dans les petits boui-boui... Mais les petits boui-boui n'ont pas de confortables coussins pour lire au soleil...
DSC_0008.jpg
DSC_0025.jpg

Posted by JTom 04:21 Comments (1)

Aventures diplomatiques

Drôles de rencontres...

La semaine dernière, c’était l’inauguration du ring de la Fédération de boxe du Burundi, dans laquelle s’implique beaucoup mon ami Bouddha (c’est son surnom).

Bouddha est un gars formidable. Avant de s’occuper de la boxe, durant la guerre, il était le plus célèbre des taxis de Bujumbura. Le seul qui pouvait braver le couvre-feu et transporter les « expats » de l’ONU qui ne voulaient pas se faire prendre en ville au-delà de l’heure permise... Aujourd'hui, il connaît tout le monde, tout le monde le connaît. Pratique pour ouvrir des portes !

Bref, je m’égare. Mais Bouddha croit à la boxe (il en a fait, entraîne maintenant les jeunes) et avait organisé toute une soirée. Le gratin diplomatique de Bujumbura était là. D’ailleurs, l’ambassadeur français et le ministre burundais des Sports ont improvisé un petit match pour amuser la galerie...
DSC_0140.jpg

Et une fois à Ruyigi, pour mon reportage sur les albinos, qui est-ce que je ne vois pas débarquer : monsieur l’ambassadeur ! Il venait, avec le représentant de l’Union européenne, inaugurer une route. Mais malheur : la grosse Range Rover noire BLINDÉE (oui oui ! vous auriez dû voir l’épaisseur des vitres là-dessus) du représentant de l’UE a brisé. Suspension, kapout! Faut dire que la route jusqu’à Ruyigi n’est pas toujours belle...
DSC_0240.jpg
DSC_0185.jpg

Enfin, il fallait voir ambassadeurs et conseillers s’entasser dans le 4X4 Toyota, plus modeste, de la France. Quelle scène ! Et le chauffeur-garde du corps de l’UE de reprendre la route seul vers Bujumbura, à 30 km/h. Nous l’avons d’ailleurs dépassé, au retour, alors qu’il avait ouvert le capot pour faire aérer un peu ce qui surchauffait...

DSC_0247.jpg

Puis, les ambassadeurs nous ont dépassés, à leur tour. Je ne sais pas en combien de temps ils ont fait le trajet, mais leur chauffeur ne s’embarrassait pas des vélos, des motos et des chèvres. À fond le klaxon, tassez-vous, on passe !

Et je m’en voudrais de conclure ces aventures diplomatiques sans vous parler du gouverneur de la province de Ruyigi, que j’ai interviewé pour mon reportage. À 34 ans, il est le plus jeune des gouverneurs du Burundi. Tout un personnage ! Notre ami se déplace dans son 4X4, avec ses deux gardes armés derrière... et son chauffeur sur le siège passager ! Il trouve qu’il conduit mal, qu’il m’a dit ! Je n’ai pas osé lui demander pourquoi il ne le congédiait pas, alors... Et le soir venu, attablé au petit bar du coin avec mon arnaqueur de fixer et des gens qu’il connaissait, qui n’arrive pas ? Monsieur le gouverneur ! Et monsieur est venu s’assoir à côté du muzungu, évidemment !

Vraiment, avec tous mes contacts je pense que je devrais me tourner vers la diplomatie...

Posted by JTom 03:34 Comments (1)

Une république de bananes

• au sens propre ! •

La ville, c’est bien, mais ce n’est pas ça qui vous fait découvrir un pays.
Le week-end dernier, je suis donc parti en « brousse », dans « l’intérieur », comme les gens disent ici. Destination : Ruyigi, chef-lieu de la province du même nom. C’est là qu’ont eu lieu nombre de massacres d’albinos, au début de l’année. C’est là aussi qu’on les a pris en charge.
DSC_0086.jpg
7DSC_0101.jpg

Bref, j’y allais surtout pour des motifs professionnels, mais ce fut l’occasion de voir du pays : trois heures de route dans les collines. Le Rwanda n’est pas le seul « pays des mille collines ». Le Burundi aussi !
DSC_0264.jpg
DSC_0239.jpg

Ce qui m’a frappé, d’abord, c’est l’omniprésence de bananiers. Partout, le long de la route, dans les vallées, au sommet des montagnes, partout, des bananiers. Ce pays est une véritable république de bananes, au sens propre !
DSC_0242.jpg
Et pourtant, la banane n’est même pas le principal produit agricole d’exportation. Selon les données de l’Institut des statistiques et d’études économiques du Burundi, les principaux produits d’exportation du Burundi, dans le domaine agricole, sont le thé et le café. Je dois admettre qu’à une certaine altitude, sur la route, les plantations de bananiers sont parsemées de plants de café. C’est superbe. Et je ne vous parle pas des plantations de thé à flanc de colline...
DSC_0276.jpg

Et dans les collines, j’ai assisté à quelque chose de fascinant : le transport de marchandises à vélo ! Pour faire parvenir leurs marchandises à Bujumbura, bien des gens emploient le vélo. C’est ainsi qu’on voit de jeunes hommes dévaler les collines à cheval sur un vélo déglingué, chargé comme vous n’oseriez même pas l’imaginer. Sur l’un d’eux, j’ai compté 13 régimes de bananes. TREIZE ! Sachez qu’il peut facilement y avoir entre 20 et 30 bananes sur un régime. Ça fait plus de 300 bananes ça ! Et ça doit bien peser 50 kilos ! J’en ai aussi vu qui transportaient des poches de charbon, des boîtes de carton remplies de je ne sais pas trop quoi. C’est très impressionnant. Cela dit, on rigole bien, mais quand ces gars-là se plantent (vu l’état de la route, par endroits, ou encore de leur vélo, ou de la conduite des automobilistes et camionneurs), ils se tuent. D’ailleurs, les accidents ne seraient pas rares, m’ont dit mes amis burundais... Photos à venir...

Et pour remonter à après avoir effectué la livraison, on s’époumone dans les collines ? Ah ah, mais non ! On s’accroche derrière un camion...
DSC_0073.jpg
DSC_0067.jpg

Posted by JTom 03:24 Comments (0)

(Entries 6 - 10 of 16) « Page 1 [2] 3 4 »